Besoin de publicité gratuite efficace ?

Chantal Ayissi

Chantal Ayissi

la belle Camerounaise la plus connue pour sa façon de dense le BIKUSTI je l'aime tellement que je l'ai baptisé  MA Beyonce du camer  elle chante et dense divinement bien et fait aussi dans le domaine de la mode grâce a son frère elle porte des tenus sensationnelle et n'arrête pas de nous surprendre avec ces songs du tonnerre

 

http://www.africapresse.com/wp-content/uploads/2009/01/chantal-ayissi.jpg

Parce que la musique pour elle est devenue plus qu’un métier, une passion, la grande Diva nous revient avec un album, "Passion ", qui s’inscrit dans la continuité du précédent, "Renaissance", paru il y a maintenant plus de deux ans. Tant d’années durant lesquelles Chantal Ayissi a pratiquement fait le tour du monde dans l’exercice de ce qu’elle sait faire le mieux : chanter et danser. Mais aussi s’imprégner de nouvelles expériences et des sonorités d’ailleurs pour composer la quasi-totalité des titres de son nouvel opus qui en compte sept au total ; sept tubes en réalité, que je vous invite à écouter avec le cœur, tant les messages sont profond et la musique à la hauteur du talent des Ange Ebogo Emérant, Slim Pezin et Vieux Briscard. Comment ne pas citer la touche vocale de Ben Decca qui apporte une lueur supplémentaire au tableau.

Aux Etats-Unis, au Canada, en Guadeloupe et en Martinique, en Allemagne, Italie, Espagne, Belgique, Suisse, en Irlande, aux Pays-Bas, en Grande Bretagne, mais aussi au Bénin, au Cameroun… partout où elle s’est produite en spectacle ces trente derniers mois, la grande communauté mondiale des fans de Chantal est unanime à affirmer qu’au-delà de la maturité artistique, il y a ce brin de folie qui fait la marque de fabrique des grandes stars.

http://www.afromontreal.com/artists_pics/chantalayissi.jpg

Née d'un père ancien champion d'Afrique de boxe anglaise et d'une mère sacrée Miss Cameroun l'année de l'indépendance du Pays (1960), Chantal Ayissi grandit dans une famille camerounaise de Stars de tous les horizons parmi lesquels on citera Imane Ayissi, mannequin et styliste de mode de renommée internationale, Jean Marie Didère Ayissi, danseur soliste à l'Opéra de Paris, Ayissi le Duc danseur et chorégraphe de l'ensemble National du Cameroun, et son frère jumeau Josué Ayissi, boxeur talentueux récemment décédé de suites de maladie.

C'est donc tout naturellement que Chantal cède à la tentation de suivre la voie de ses illustres aînés. Sa passion pour la danse prend le pas sur sa scolarisation, alors qu'elle n'est encore qu'une collégienne ; c'est son frère Ayissi le Duc qui va lui tenir la main dans cette aventure. Ainsi elle est encore adolescente, juste 13 ans, lorsqu'elle intègre le ballet national. Mais son talent et sa hargne lui permettent de gravir très vite les échelons au point où elle ne tardera pas à faire partie de la sélection nationale lors de multiples événements internationaux. Elle assiste à des représentations en France, aux Etats Unis, en Allemagne... partout où le Ballet national est sollicité

http://www.africultures.com/revue_africultures%5Carticles%5Cimages%5C52%5C52_10_03_10.JPG

Chantal danse merveilleusement bien et ne cache pas ses ambitions de compléter sa passion en devenant chanteuse comme Anne Marie Nzié, la grande dame de la chanson camerounaise qu'elle admire particulièrement. Son entourage la soutient et l'encourage ; Chantal commence ainsi son apprentissage de la chanson et se lance dans cette nouvelle aventure. Le coup d'essai s'appelle "Africa", son premier album qu'elle sort en 1990. Plusieurs artistes Africains mesurent leur talent en se présentant au Concours Découvertes RFI ; Chantal veut elle aussi savoir ce que peut valoir son travail à l'échelon international ; son album obtient une très satisfaisante 4è place à l'issue des délibérations dudit concours. Rien de plus encourageant pour la suite !

1994 : Chantal Ayissi sort un deuxième 30 cm de très haute facture dans le plus grand studio d'enregistrement du pays, le studio Makassi. L'album est intitulé "Yit-ma", révolutionne la conception du bikutsi, et Chantal devient ainsi l'un des maillons importants de la scène musicale camerounaise.

Elle enregistre ensuite deux autres albums à Paris : Diva (1996) et "Pretty diva" (1998) qui l'installeront définitivement sur la scène internationale.

 

France - Cameroun : Chantal Ayissi "Il faut confier la gestion des sociétés de droit d’auteurs à la société reconnue par la loi”

Chantal Ayissi:Camer.beL’artiste, la diva de la musique camerounaise, de passage à Bruxelles le week-end dernier pour un concert parle, de la discorde pour la gestion du droit d’auteurs, des jeunes camerounais, de la richesse culturelle du Cameroun. S’agissant du phénomène de la piraterie des œuvres musicales, Chantal Ayissi puisqu’il s’agit d’elle pense qu’il  faut que le président de la république tape le poing sur la table, pour mettre un terme à cela. Rencontre

Bonjour Chantal Ayissi, ravi de recevoir l’équipe de Camer.be. Tout d’abord, où vit Chantal aujourd’hui?

Bonjour à vous et merci. Je vis à Paris en France où je suis installée depuis 9 ans.

Depuis 9 ans vous vivez en France, est ce que vous retournez de temps en temps au Cameroun ?

J’y vais mais pas constamment car,  je travaille plus à l’extérieur qu’au Cameroun

Chantal, comment fais-tu pour rester toujours aussi belle après tant d’années ?

Chantal soigne toujours son image. Quand on dit qu’on  est une star, on doit faire rêver ses fans. Ceci  veut également dire que la star prend soin d’elle, de son corps tout en respectant sa famille, son public.

Parlant justement de votre famille, la famille Ayissi. Avez-vous pensé un seul instant à faire un album commun avec Ayissi le Duc et Imane Ayissi ?

Nous avons toujours été ensemble, nous avons commencé ensemble et nous continuons dans le même sens. Il est aussi bien vrai que chacun évolue seul mais, dans la tête et la pensée, nous sommes toujours unis. Sortir un album ensemble, c’est un peu difficile car, Imane Ayissi est beaucoup plus styliste et actuellement fait carrière dans la mode. Ayissi le Duc et moi n’avons toujours pas les mêmes calendriers de spectacles.

Ayissi Chantal:Camer.be

Nous allons maintenant parler de votre dernier album intitulé « Miroirs ». Pourquoi miroirs ?

Mon dernier album porte le titre de Miroirs parce que la femme est comme le miroir. Si  on n’a pas une femme à la maison, ceci voudrait bien dire qu’on a une maison froide.

Nous avons également constaté que dans cet album, vous avez invité une pléiade d’artistes. Qu’est ce qui se cache derrière cette initiative ?

J’ai travaillé avec plusieurs artistes parce qu’une œuvre bien faite devra s’entourer de toutes les expériences. Aussi, je tiens à souligner qu’en travaillant avec des artistes, je voudrais faire œuvre de l’unité car, notre pays a besoin de cette unité. Les camerounais doivent comprendre qu’un bon travail doit se faire à l’unisson, qu’on parle tous le « Vert-rouge-jaune, Ndlr , couleurs du drapeau du Cameroun ». L’unité est nécessaire pour nous. A mon niveau, j’essaie de travailler avec plusieurs artistes  dans le but de refléter cette pluralité de cultures que nous avons au Cameroun.

Est-ce la raison pour laquelle dans votre dernier album vous chantez également en plusieurs langues ?

J’ai toujours chanté en plusieurs langues. N’oubliez pas que j’ai commencé ma carrière artistique par le groupe intitulé Le Balai national. Quand on parle du Balai national, on sous entend que l’on représente le Cameroun comme les Lions Indomptables d’avant.

Parlant de l’actualité musicale au niveau du Cameroun, certaines critiques affirment que la tendance actuelle au Cameroun est de faire la chanson du « bas ventre », en d’autres termes, la musique orientée vers le sexe. Que pensez vous de ce constat ?
 
Je suis vraiment désolé de faire également le même constat. Ce n’est plus le Cameroun d’avant où l’on respectait les valeurs. Je pense pour ma part que nous avons une culture très riche et diversifiée pouvant servir de champ d’inspiration à plusieurs artistes.

 

Qu’est ce que Chantal pense de la musique camerounaise ?

Le Cameroun est riche en culture. J’ai beaucoup voyagé et au regard de ce que j’ai vu ailleurs, sans toutefois prendre le risque de me tromper, le Cameroun à des valeurs à préserver. Regardez par exemple le Bikutsi, il est très fort mais, il faut relever son image pour ne pas se limiter uniquement au sexe. Nous avons le Mangambeu, le Ben Skin, le Makossa, l’Ambass Bey, l’Assiko etc. que nous pouvons imposer dans le champ musical partout où nous pouvons nous retrouver.

Actuellement au Cameroun, la question des sociétés de gestion des droits d’auteurs est une fois encore sur la sellette. Quel sentiment cette situation vous donne ?

Nous sommes dans un pays désorganisé. On ne respecte pas la loi chez nous, chacun est patron. On ne respecte personne. Certains pensent que parce qu’ils ont de l’argent qu’ils se permettent de tout. Le problème relatif à la société de gestion des droits d’auteurs au Cameroun trouve sa source dans le non respect de la loi. Cette affaire de la gestion des droits d’auteurs regarde le politique qui doit trancher. Mais, je crois qu’il faut confier la gérance des sociétés de droit d’auteurs à la société reconnue par la loi.

Question personnelle Chantal, est ce que vous vivez de votre art ?

Chantal Ayissi vit de son art. Je voyage beaucoup, je fais des concerts, et je suis bien payée. Chaque semaine, je suis toujours partante.

Que pensez vous de ceux qui disent que plusieurs artistes camerounais ne vivent plus de leur art à cause de la piraterie ?

Parlant justement de ce phénomène de la piraterie, il faut que le président Biya se lève un jour et décide de mettre un terme à cela. Il parait qu’au Cameroun, les hauts placés sont tous mouillés dans la piraterie. Mon album intitulé « La femme aujourd’hui » a été piraté au Cameroun.. Il n’y a que le président de la république pour susciter la fin de ce phénomène.

 

Que diriez-vous à des personnes qui voudraient se lancer dans une carrière musicale ?

En dehors de la musique, je pense qu’il devient de plus en plus urgent de rééduquer la jeunesse camerounaise qui croit que tout est facile et qui ne respecte personne. Celui qui voudrait faire carrière dans la musique doit s’entourer des aînés, travailler dur, éviter de tricher et croire en ce qu’il fait.

Vous parlez beaucoup de la jeunesse, avez-vous d’autre griefs envers cette dernière ?

Comme je l’ai déjà mentionné, la jeunesse camerounaise ne respecte pas les aînés. Regardez ce qui se passe sur Internet. Cet outil a été crée pour stimuler la connaissance, se cultiver. La jeunesse camerounaise utilise Internet pour insulter, critiquer sans construction. Il faut que ces jeunes qui ont la passion d’insulter sur Internet comprenne que ces insultes nous concernent tous. C’est le Cameroun tout entier qui est insulté.

Un dernier mot à l’intention de nos lecteurs ?

Je remercie Camer.be de me donner l’opportunité de m’exprimer dans ses colonnes. L’Afrique va mal et c’est à nous de travailler ensemble pour la reconstruire. Les journalistes se doivent aussi de travailler dans ce sens. Il y a de plus en plus de faux journalistes, qui  ne diffusent que du négatif, on se demande souvent où on va. Chacun devra travailler durement pour le développement de nos pays.

Chantal Ayissi:Camer.be


quelques video de Chantal Ayissi..

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                      HYACINTHE VEGAS



Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

https://www.rituel-de-retour-affectif-rapide.com
  • 1. https://www.rituel-de-retour-affectif-rapide.com (site web) | 04/05/2018
Un jour, sans vous y attendre, après une dispute, d'un ras-le-bol général, votre partenaire vous quitte. Le ciel vous tombe sur la tête, le bonheur laisse tout à coup place à la douleur, puis cette question qui reviens en boucle : Que faire maintenant?
Afin de vous aider à vous reconstruire au plus vite, nous vous guiderons, étape par étape afin que vous puissiez raviver la flamme chez votre partenaire.mais comme le malheur ne prévient pas,voici quelques solutions du puissant Maître medium Marabout papa Santos pour vous aider à retrouver votre sourire en cas de problèmes d'amour,retour d'affection,attirance et autres...

les rituels d'amour et de retour d'affection du maître medium voyant puissant marabout dahvaudou Santos * Retour de l' être aimé * Rapprochement affectif * Retour Affectif Rapide* Magie rouge, Magie blanche, Magie noire pour l'amour * Jeter un sort pour le retour de l'amour perdu * Médium Marabout, rencontrer l'amour * Maître spécialiste de l'amour * Envoûtement, desenvoutement d'amour * Retour d'affection rapide*
Visitez son site web : https://www.rituel-de-retour-affectif-rapide.com ou faite moi parvenir votre demande par e-mail : Contact@marabout-vaudou-occulte.com
N'oubliez jamais que cette personne à été à un moment amoureuse de vous, ce qui signifie qu'il est toujours possible de faire renaître la flamme. Alors ne laissez pas les choses se dégrader à cause d’une dispute, d’une mauvaise passe, ou comme bien souvent à cause d’un mal entendu. Je suis aussi joignable sur Whatsapp au numéro : +22 99 74 58 500 Vous devrez faire un travail sur vous-même et ce n'est qu'en mettant en pratique ses conseils que vous réussirez à atteindre vos objectifs.

Contact Maître SANTOS :
SiteWeb : https://www.marabout-vaudou-occulte.com
SiteWeb : https://www.rituel-de-retour-affectif-rapide.com
SiteWeb : https://www.richesse rapide.wixsite.com/devenir-riche
SiteWeb : https://www.retour-affectif-ex.wixsite.com/marabout-vaudou
SiteWeb : http://www.sorcier-vaudou.onlc.be
Blog : http://www.magieretouraffectif.unblog.fr
Blog : https://www.lemaitresantos.skyrock.com/
E-Mail : Contact@marabout-vaudou-occulte.com
Tél Bénin :+22 99 74 58 500 (Joignable aussi sur Whatsapp)
Tél Cabinet de France : +33 64 46 66 602 (Joignable aussi sur Whatsapp)

Ajouter un commentaire