Besoin de publicité gratuite efficace ?

news

Dans «Slate»: le hip-hop obsédé par l'homosexualité

Le magazine en ligne analyse l'expression «no homo», incluse par les rappeurs américains pour se démarquer d'un possible sous-entendu gay. De façon étonnante, selon «Slate», cette phrase pourrait ne pas être seulement une démonstration d'homophobie…

«No homo». Cette précision, incluse dans les paroles de certains morceaux de hip-hop américain, précise que l'expression qui le précède n'entraîne pas nécessairement le coming-out de son auteur. Exemple dans une chanson de Lil' Wayne, usager fréquent de cette formule: «Got money out the ass, no homo» («J'ai de l'argent plein le cul, pas homo»). Le rappeur de Harlem Cam'ron (photo) aurait été celui qui l'a faite entrer dans le vocabulaire hip-hop, au début des années 2000.

Le magazine en ligne américain Slate, dans un article qui vient d'être traduit en français sur la déclinaison française du site, analyse ce phénomène. Surprise: cette expression pourrait ne pas forcément être une mauvaise nouvelle.

«Faire du hip-hop un endroit plus gay»
En effet, si la formule «no homo» permet de dissiper des double-sens homosexuels, et donc de réaffirmer l'hétérosexualité du rappeur, «il est possible que le no homo aide à faire du hip-hop un endroit un peu plus gay», écrit l'auteur, qui voit dans cette expression une certaine ambiguité.

Car, pour résumer, si les rappeurs ont besoin de préciser qu'ils ne sont «pas gays», au moins cela signifie que cette possibilité est entrée dans leur esprit. Slate livre une anecdote amusante: à la fin des années 90, DMX clashait ses rivaux en scandant: «Yo négros, vous me rappelez un club de strip-tease/Parce qu'à chaque fois que vous vous pointez, c'est comme si j'allais me faire sucer la bite». A l'époque, il n'imaginait même pas que cette image pourrait signifier qu'il se faisait faire une fellation par des mecs… Aujourd'hui, ce genre de phrase serait probablement ponctuée d'un… «no homo».

«Une masculinité moins paralysante»
Pour conclure, Slate note que les rappeurs se glissent ainsi «sournoisement et sûrement dans une masculinité moins paralysante en tant que concept». Permettant au final «une définition de l'individu hip-hop moins ferme que ce que nous avons connu précédemment»…

La bonne nouvelle en plus: on peut donc apprécier Run This Town, le nouveau morceau de Jay-Z, featuring Rihanna et Kanye West (photo), l'allié des gays le plus connu du monde du hip-hop, sans avaler notre salive. Car à 2'57, Kanye utilise à son tour cette formule, et dit «C'est fou ce que tu peux être Monsieur tout-le-monde, pour tout ce qui passe sur ta bite-no homo» (It's crazy how you can go from being Joe Blow to everybody on your dick-no homo».

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • FlowersGenevieve32
    • 1. FlowersGenevieve32 Le 04/01/2012
    The <a href="http://goodfinance-blog.com/topics/mortgage-loans">mortgage loans</a> are important for guys, which would like to ground their organization. By the way, it is not hard to get a term loan.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×