Besoin de publicité gratuite efficace ?

Accompagner un proche malade

Accompagner un proche malade: Quoi dire? Quoi faire


Tout le monde peut être appelé un jour ou l’autre à prendre soin d’un proche malade. Quoi dire? Comment offrir son aide? Comment réagir à sa colère? Comment aider sans s’épuiser? Nous avons demandé conseil à quatre experts qui ont accepté de partager avec nous leur riche expérience de l’accompagnement

Accompagner un proche malade: l'expérience de quatre experts

 

Tout le monde peut être appelé un jour ou l’autre à prendre soin d’un parent âgé ou d’un être cher gravement malade. Pour manifester notre attachement et notre amour à cette personne, nous lui offrons notre aide.

Des inquiétudes et des interrogations peuvent surgir lorsqu’une personne devient un aidant naturel. Par exemple :

  • Que dire à une personne qui reçoit un diagnostic de maladie grave?
  • Que faire si elle est en colère?
  • Comment la rassurer?
  • Comment respecter ses limites?

À ces questions, il n’y a pas de réponses simples. Aider est une zone délicate. Nous avons demandé à quatre experts de partager leur riche expérience de l’accompagnement. Leurs propos nous éclairent sur les attitudes et les comportements qui peuvent aider un accompagnant à prendre soin d’un malade. Surtout, ils nous mettent en garde : il n’existe pas de façon idéale d’accompagner ou de vivre la maladie.

Nos quatre experts

 

Dr Yves Quenneville, psychiatre et oncologue à l’Hôpital Notre-Dame du Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM). Il est également cofondateur de l’Unité de soins palliatifs de cet hôpital. Depuis plus de 30 ans, le Dr Quenneville pratique auprès de patients atteints de cancer et de mourants. Il est aussi coauteur du livre Vivre avec un proche gravement malade, paru aux éditions Bayard, en 2008.

 

Accompagner un proche malade: l'expérience de quatre expertsRéjean Carrier, travailleur social. Il pratique depuis huit ans à la Maison Michel-Sarrazin à Québec, un centre hospitalier privé qui offre des soins palliatifs à des personnes atteintes de cancer.

 

 

Johanne de Montigny, psychologue à l’Unité de soins palliatifs du Centre universitaire de santé McGill et en pratique privée à Montréal. Sa clientèle se compose principalement de personnes atteintes de cancer et de leur famille.

 

 

Jules Fortin, travailleur social. Il compte 45 ans d’expérience en services communautaires, en milieu hospitalier et en pratique privée. Il se spécialise dans l’aide aux personnes âgées et à leurs proches.

Aidant naturel, accompagnant, proche-aidant...

  • Un aidant naturel est une personne qui apporte des soins ou du soutien à un proche qui a un problème de santé physique ou mentale ou dont la santé est précaire1. Cela peut être un ami, un parent, un enfant, un voisin, etc. Plusieurs termes sont employés pour désigner ceux qui accompagnent un malade : proche-aidant, aidant naturel, accompagnant...
  • Le soin peut prendre diverses formes : rendre service à l’occasion, offrir de l’écoute, assumer les soins à domicile...

Des chiffres

  • Au Canada, les aidants naturels fournissent près de 80 % des soins donnés aux malades à domicile2. Les données sont similaires pour la France, où les aidants dispensent de 80 % à 90 % des soins3.
  • Entre 2002 et 2007, le nombre d’aidants naturels a augmenté de 33 % au Canada4.
  • Selon une enquête de Statistique Canada4, environ un Canadien sur cinq âgé de 45 ans et plus fournit des soins à une personne âgée, à domicile ou en établissement. Dans cette catégorie d’âge, la durée moyenne des soins offerts est de 5,4 ans.
  • Selon cette même enquête, 43 % des accompagnants sont âgés de 45 ans à 54 ans. Près de six aidants sur dix sont des femmes. Plus de la moitié des aidants (57 %) occupent un emploi.
  • La majorité des aidants disent très bien se débrouiller avec leurs responsabilités (54 %), 42 % disent généralement bien se débrouiller, tandis que 4 % disent qu’ils ne se débrouillent pas très bien ou pas bien du tout4.

 

Remarque. Ce dossier porte sur le soutien affectif. Nous n’abordons pas les sujets de l’accès aux services de soins à domicile ainsi que les aspects financiers reliés à l’accompagnement.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !