Besoin de publicité gratuite efficace ?

news de têtu

Pour ne pas se voir «imposer» le mariage des couples homos, la République tchèque échappe à la charte des droits fondamentaux, l'Allemagne bloque la directive européenne contre les discriminations: l'Europe réac va-t-elle l'emporter sur l'Europe progressiste?

Et de trois! Après la Pologne (lire notre article) et le Royaume-Uni, la République tchèque a obtenu, à son tour, une dérogation à l'application de la charte des droits fondamentaux. Si les raisons d'une telle faveur, accordée le jeudi 29 octobre dernier, n'ont officiellement rien à voir avec les droits des LGBT (Prague souhaite surtout s'assurer que les Allemands des Sudètes expulsés en 1945 n'obtiendront pas réparation), ce recul de l'Europe n'est toutefois pas une bonne nouvelle pour les homosexuels.

Car il semble que ce soit à la carte que les États membres peuvent désormais choisir d'appliquer les textes garantissant l'égalité des citoyens européens face à la discrimination. Dommage: le traité de Lisbonne doit remplacer, d'ici à la fin de l'année, celui de Nice. Et la charte des droits fondamentaux qui l'accompagne sera dotée d'une force juridique nouvelle: les gays et les lesbiennes pourront donc attaquer en justice leur pays en cas de discrimination, le droit européen primant sur le droit national. Tous les gays et les lesbiennes de l'Union européenne, donc… sauf les Polonais, les Britanniques et les Tchèques!

L'Allemagne n'aide en rien
Autre signal très négatif, la nouvelle coalition allemande libérale souhaite continuer à faire échec au projet de directive européenne contre les discriminations, adopté le 2 juillet 2008 avec beaucoup de difficulté et après de nombreux mois de tractations entre Etats-membres. Ce texte, qui cherche à protéger tous les citoyens, notamment au travail, est la bête noire des syndicats patronaux. Outre-Rhin, ils craignent une pluie de procès pour homophobie.

Et avec le nouveau ministre des Affaires étrangères allemand Guido Westerwelle (lire notre article), très gay mais, surtout, très libéral, les patrons semblent avoir trouvé une oreille attentive à leurs angoisses…



TÊTU a interrogé les différentes parties de cette affaire d'une rare violence, survenue à Montpellier, qui a conduit à de lourdes peines de prison ferme. C'est «un jugement exemplaire» s'est félicité le procureur de Montpellier.

Les faits remontent au 23 septembre dernier. Vers 22h, deux hommes qui discutent sur un banc au jardin du Peyrou sont accostés par deux jeunes qui les insultent: «PD», «fiottes», «Qui vient nous sucer?». Les agressés faisant face, un des deux jeunes lâche: «Tu n'es pas le premier PD que je frappe, et tu ne seras pas le dernier» et frappe avec une violence inouïe les deux hommes avec un marteau trouvé sous la selle de son scooter. Son complice n'est pas en reste. Un témoin de la scène a appelé la police et porte secours aux victimes. Arrivée très rapidement sur les lieux, la brigade anticriminalité pourchasse les fuyards.

Choc traumatique
L'homme d'une cinquantaine d'années souffre d'une fracture de l'os sous-orbital avec des plaies au crâne, au front et au visage. Le deuxième homme, d'une vingtaine d'années, est hospitalisé après s'être effondré sous le choc émotionnel et traumatique. Arrêtés, les fuyards ont fait l'objet d'une présentation immédiate, puis ont été relâchés sous contrôle judiciaire strict.

Jeudi 22 octobre, le tribunal pour enfants de Montpellier à condamné les deux prévenus de 15 ans pour violences homophobes, en réunion et avec une arme. Deux ans de prison, dont un avec sursis, avec mandat de dépôt au sortir de l'audience ont été prononcés. Les deux victimes reçoivent chacune 3.000 euro de dommages et intérêts, sous réserve d'une expertise d'évaluation qui déterminera les séquelles ultérieures. Brice Robin, procureur de la République de Montpellier, a tenu à préciser à TETU que «ce jugement est exemplaire pour la lutte contre les discriminations. Le tribunal nous a suivi.» Nicolas Gallon, l'avocat des deux victimes, parle lui de «sanction adaptée au défi de violence de la part de deux jeunes socialement livrés à eux-mêmes.»

«Sanction inadaptée du fait de leur âge»
Pour maître Simmoneau-Fort, avocat des mineurs «la sanction est inadaptée du fait de leur âge et surtout de leur incapacité à appréhender leur geste». Isabelle Oger Ombredane, avocate du garçon le plus provoquant à l'audience, pense que «l'on a voulu faire un exemple ». Elle ajoute: «Mon client a un sentiment de toute-puissance dû à sa situation sociale. L'enquête psychiatrique parle d'altération à son sujet. Il ne pourra pas consulter de pédopsychiatre en prison. Il y avait pourtant une alternative: le placement en centre éducatif fermé avec obligation de suivi de soins.» Maître Oger Ombredane a tenu à préciser que «la présence des victimes à l'audience était remarquable. Il était très important que nos clients soient confrontés à leurs victimes, pour tenter de comprendre la gravité de leur geste».

Des victimes qui ont d'ailleurs eu «la sensation d'avoir été accompagnées et entendues par les services de police et de justice» selon maître Gallon. Dans cette affaire, le tribunal pour enfants a eu connaissance du passé judiciaire excessivement chargé des deux jeunes malgré leurs 15 ans. Il a également été évoqué que ces deux jeunes seraient victimes de prostitution sur mineurs et qu'ils flirtent bien avec le milieu homosexuel montpelliérain, entretenant des rapports ambigus à ce sujet.

Reste que la condamnation de ces deux jeunes n'est pas définitive puisque leurs avocates nous ont annoncé avoir interjeté appel.


SONDAGE. Le classement de la ligue 1, bien sûr que cela nous intéresse! Mais le seul, le vrai: celui des joueurs les plus sexy du championnat. Qui sont-ils selon vous? Faites votre choix parmi les dix beaux gosses retenus par la rédaction et votez.

Vous trouverez ci-dessous une petite fiche signalétique pour chacun des joueurs et vous pouvez voter en bas de la page. Certains d'entre eux sont avantagés par des photos plus léchées, réalisées hors des terrains, mais nous comptons sur votre objectivité! Cerise sur le gâteau: les résultats du vote seront annoncés dans l'émission Absolutely Foot sur Orange Sport le samedi 14 novembre à 18h45.


1- Carlos Bocanegra. 30 ans, 1,83m, 78 kg. Rennes.

Américain de naissance, Rennais d'adoption. Sa force? La polyvalence en défense, puisqu'il joue aussi bien à gauche qu'au centre vous diront les spécialistes. Nous, nous leur répondons juste: son sourire californien.


2- Yoann Gourcuff. 23 ans, 1,85 m, 79 kg. Bordeaux.

Plus besoin de faire les présentations. De son coup de pied à son jeu de tête, en passant par son strip-tease sur la pelouse de Chaban-Delmas, chez le milieu de terrain des Girondins, tout est de la bombe.


3- Adil Rami. 23 ans, 1,90m, 90 kg. Lille.

Ce beau Bleu d'origine marocaine né à Bastia est parmi ce qui se fait de mieux en défense. Son credo? Mouiller le maillot. Sa philosophie? «On a qu'une vie». Son potentiel? Sans limite.


4- Loïc Perrin. 24 ans, 1,80 m, 76 kg. Saint-Étienne.

Le beau Lolo est capitaine de l'ASSE. Profondément attaché au Forez, sa région d'origine, il est la preuve vivante qu'un milieu de terrain, décidément, ça gagne à être connu. Et pas seulement à cause de ses yeux.


5- François-Joseph Modesto. 31 ans, 1,83m, 80 kg. Monaco.

Regard fier, port altier, bouclettes d'un brun profond. Ce natif de Bastia fleure à la fois bon la châtaigne et le brocciu, le figuier et la myrte. Son royaume, c'est la défense. La nôtre, il la fait tomber d'un sourire.


6- Granddi Ngoyi. 21 ans, 1,86m, 77 kg. Paris.

Précoce, le milieu de terrain parisien: il avait été repéré par le club à treize ans! Depuis, il a gravi les échelons et tout ça, grâce au travail, dit-il. Pour le regard qui tue, en revanche, zéro effort: c'est 100% naturel.


7- Jérémy Clément. 25 ans, 1,74m, 61 kg. Paris.

De ce milieu défensif émane un sensuel parfum de sud. Normal, Jérémy est né à Béziers! Son petit gabarit est sa botte secrète; l'endurance, la base de son jeu. Et dans bien des circonstances, on n'a rien contre...

 


8- Lisandro Lopez. 27 ans, 1,75 m, 74 kg. Lyon.

L'Argentin est le plus gros transfert de la L1 cette saison. Mais il le vaut bien! Le truc de ce natif de la pampa, c'est le plein air. Habile des deux pieds, vif et puissant, il est un ode au poil. Un vrai bear en puissance.

 


9- Rudy Riou. 29 ans, 1,85m, 78 kg. Marseille.

Même sur le banc, où une blessure aux côtes le cantonne ces derniers mois, le gardien marseillais irradie de virilité. Comment façonne-t-il ce physique? A coup de régime, de vélo et de foncier. On peut se joindre?

 


10- Anthony Le Tallec. 25 ans, 1,84 m, 73kg. Le Mans.

Il est né pas loin de chez Yoann Gourcuff. Faut-il y voir un signe? Toujours est-il que cet attaquant a lui aussi des arguments à faire valoir. Un je-ne-sais-quoi dans la carrure et dans le regard qui nous laisse chose.

Sondage têtu


1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire